• Fêtez le français du 18 au 26 mars 2017

    Fêtez le français du 18 au 26 mars 2017

    Fêtez le français du 18 au 26 mars 2017

    à l’occasion de la 22e édition de la Semaine de la langue française et de la Francophonie.

    Écrivez un petit texte avec les dix mots et venez l'afficher à la Médiathèque

    Organisée chaque année autour du 20 mars, la Journée internationale de la Francophonie, la Semaine de la langue française et de la Francophonie est le rendez-vous régulier des amoureux des mots en France comme à l’étranger. Elle offre au grand public l’occasion de fêter la langue française en lui manifestant son attachement et en célébrant sa richesse et sa diversité.

    Ce temps fort est également l’occasion de valoriser les multiples projets réalisés dans le cadre de l’opération « Dis-moi dix mots ».

    Cette nouvelle édition illustre la manière dont le français s’adapte à des technologies et à des usages numériques en constante évolution, en s’enrichissant de sens nouveaux, sans qu’il soit nécessaire d’emprunter à une autre langue : "Dis-moi dix mots sur la Toile".

    La quasi-totalité des mots choisis transposent dans l’univers numérique des réalités ou des pratiques empruntées au monde physique : canular, avatar, nuage, pirate…

    Toutefois, dans quelques cas, les mots existants ne suffisent pas à désigner ces usages. La langue française se prêtant à l’invention, des termes nouveaux ont alors été créés comme émoticône pour illustrer sur l’écran nos sentiments ou émotions, ou télésnober pour désigner le fait de regarder son téléphone ou son ordinateur portable quand un interlocuteur s’exprime.

    Si l’on ne peut pas tout dire sur la Toile, tout peut se dire en français !

     

    Sources : Le Petit Robert 2017, dictionnaire Usito

    Avatar

    [avataʀ] nom masculin

    ÉTYM. 1800 ◊ sanskrit avatâra « descente »

     1.  Dans la religion hindoue, chacune des incarnations du dieu Vishnou.

     2.  FIG. (1822) Métamorphose, transformation. Après de nombreux avatars. « cette Cisalpine s'appellera République italienne, puis, par un nouvel avatar, Royaume d'Italie » (Madelin).

     3.  (1916) Par contresens (généralt au plur.) Mésaventure, malheur. On a eu toutes sortes d'avatars au cours de ce voyage.

     4.  (du sens 1er, par l'anglais) Représentation virtuelle créée par un internaute pour évoluer dans l'univers des jeux en ligne. Choisir un avatar et un pseudonyme.

    CITATION « L’homme ressemble très exactement à son avatar dans le jeu : cheveux courts coiffés à la romaine ; muscles étonnants, dont Nano ignorait jusque-là l’existence…» Rom@, Stéphane Audeguy, Gallimard, 2011

     

    Canular 

    [kanylaʀ] nom masculin

    ÉTYM. 1913 ◊ latinisation plaisante de canuler

    Famille étymologique ⇨ CANAL.

     1.  Mystification. Monter, faire un canular.

    ▫ PAR EXTENSION Blague, farce ; fausse nouvelle.

     2.  (recommandation officielle pour remplacer l'anglais hoax) Fausse information propagée par messagerie électronique.

    ▫ Adj. canularesque, 1895.

    CITATION « Le passage de l’an 2000, décrit un peu partout sur la planète comme le "hara-kiri du cybermonde », avait finalement pris les apparences d’un gigantesque canular. L’humain, lui, était tout le contraire.» Innocenti, Eric Descamps, Éditions Atine Nenaud, 2015

     

    Émoticône 

    [emɔtikon] nom masculin

    ÉTYM. 1996 ◊ anglais emoticon (1990), de emoti(on) et icon

    ■ ANGLIC. Suite de caractères alphanumériques utilisée dans un message électronique pour former un visage stylisé exprimant une émotion, représentant un trait physique, une action, un personnage…

    ▫ On trouve aussi émoticône, n. f. Recommandation officielle frimousse.

    [émoticône, n. f. et émoticone, n. m. ont exactement le même sens – F. de Lagasnerie, 1er avril 2016]

    CITATION « Émoticône ! Émoticône ! Est-ce que j'ai une gueule d’émoticône ?»  Telo Nordu, Frédéric Saenen,  Pwincom

     

    Favori, ite

    [favɔʀi, it] adjectif et nom

    ÉTYM. 1535 ; fém. 1564 (favorie 1541) ◊ italien favorito, ita, participe passé de favorire « favoriser » ; cf. moyen français favorir, de faveur

     I.  Adj.

     1.  Qui est l'objet de la prédilection de qqn, qui plaît particulièrement. ➙ préféré. Balzac est son auteur favori. C'est sa lecture favorite, son livre de chevet. « Le vieillard aimait beaucoup le trictrac, jeu favori des gens d'Église » (Balzac).

     2.  Qui est considéré comme le gagnant probable. Ce cheval est parti favori.

     II.  N.

     1.  VIEILLI Personne qui a les faveurs (de qqn). Cet acteur est le favori du public.➙ coquelucheC'est le favori de sa maman. ➙ chouchou, préféré. « Elle était la bête noire des unes et la favorite des autres » (Beauvoir).

     2.  N. m. HIST. Celui qui occupait la première place dans les bonnes grâces d'un roi, d'un grand personnage. ➙ aussi favorite.

     3.  N. m. TURF Le cheval considéré comme devant gagner la course. Il a joué le favori. Les favoris et les outsiders.

     4.  N. m. INFORM. Adresse d'une page, d'un site web choisie par l'internaute et mémorisée par le navigateur, en vue de faciliter l'accès ultérieur à ce site. ➙ marque-page, signet. « il ouvrit un navigateur Internet et déroula la barre des favoris » (F. Thilliez).

     III.  N. m. pl. 

    Touffe de poils qu'un homme laisse pousser sur la joue, de chaque côté du visage. Il porte des favoris.

     ➙ 1. patte (de lapin), rouflaquette.

    CITATION

    « Mme Swann me répondit :

    -mais vous devez être plus avancé que moi dans ses

    confidences, vous qui êtes le grand favori, le grand

    crack, comme disent les Anglais.»

    À la recherche du temps perdu, Marcel Proust, 1918

     

    Fureteur, euse

    [fyʀ(ə)tœʀ, øz] nom et adjectif

    ÉTYM. 1514 ◊ de fureter

     1.  VIEUX Celui qui chasse avec un furet.

     2.  (1611) MOD. FIG. Personne qui cherche, fouille partout en quête de découvertes.➙ chercheur, fouilleur.

    ◆ Adj. (1806) ➙ curieux, fouineur, indiscret. Yeux fureteurs. Regard fureteur.

    - N. m. Q/C inform. FURETEUR. Logiciel qui permet la navigation, la recherche et la consultation d’information dans un système hypertextuel, principalement le Web.

    navigateur, logiciel de navigation. Fureteur Internet.

    CITATION « Le père Pitou approcha son nez fureteur en hochant la tête en signe d'approbation.» Au pied de la pente douce, Roger Lemelin, Éditions de l'Arbre, 1944

     

    Héberger 

    [ebɛʀʒe] verbe transitif 

    ÉTYM. v. 1050 ◊ francique °heribergôn « loger (une armée) » → auberge

    Famille étymologique ⇨ HÉRAUT.

     1.  Loger (qqn) chez soi, généralement à titre provisoire. Pouvez-vous nous héberger pour la nuit ? ➙ abriter, recevoir.

    ▫ Être hébergé pendant une semaine par un ami.

     2.  PAR EXTENSION Accueillir, recevoir sur son sol. Héberger des réfugiés.

     3.  INFORM. Assurer le stockage et la mise en ligne de (un site web, un intranet…).

    CITATION  « La Messuguière de nouveau m'héberge, dans le calme de laquelle je cherche à renouer mes pensées.» Journal : 1939-1949, André Gide, 1949

     

    Nomade

    [nɔmad] adjectif et nom

    ÉTYM. 1730 ; n. m. pl. 1540 ◊ latin nomas, adis, mot grec, proprement « pasteur »

     1. GÉOGR. Qui n'a pas d'établissement, d'habitation fixe, en parlant d'un groupe humain qui se déplace. ➙ 2. errant, instable, mobile. Peuple, population, tribu nomade.

    ◆ ZOOL. Qui change de région avec les saisons. ➙ migrateur.

     2.  PAR EXTENSION Vie nomade, d'une personne en déplacements continuels. ➙ 1. errant, itinérant, vagabond.

     3.  N. Peuple de nomades. Les nomades du désert vivent dans des tentes. Nomades à demi sédentarisés (semi-nomades).

     « Les nomades aux lentes caravanes » (Saint-Exupéry). Nomades qui se déplacent dans des roulottes. ➙ forain.

    ◆ DR. Tout individu n'ayant aucun domicile* fixe, qui se déplace en France, et n'entre pas dans la catégorie des forains.

     4.  Appareil nomade : objet de taille réduite qui permet la consultation, l'échange d'informations sans être relié à une installation fixe (téléphones, ordinateurs portables, agendas, répertoires électroniques…). L'informatique nomade.

    ▫ Travailleur nomade, qui utilise ce type de technologie pour travailler en toute circonstance, lors de ses déplacements.

    « permettre à l'internaute nomade de rester connecté de chez lui » (Le Monde, 1999).

    ■ CONTRAIRES : 1. Fixe, sédentaire.

    CITATION « Quand donc cesserait cette transhumance de nomade s’enfonçant chaque année plus loin dans une forêt que la cognée reculait sans cesse ?» La Butte-aux-Anges, Bertrand Leblanc, 1982, Coll. Roman québécois

    Nuage 

    [nɥaʒ] nom masculin

    ÉTYM. 1564 ◊ de nue, qu'il a remplacé

     1.  Amas de vapeur d'eau condensée en fines gouttelettes maintenues en suspension dans l'atmosphère. ➙ 1. brouillard,

     nébulosité ; LITTÉR. nue, nuée ; cirrus, cumulus, nimbus, stratus. Nuages en flocons. ➙ mouton. Nuages de pluie, qui portent la pluie. Nuages bas, élevés. Nuages blancs, gris, noirs. Ciel chargé de nuages (➙ nébuleux, nuageux), couvert de petits nuages (➙ moutonné). 

    ◆ LOC. Être dans les nuagesêtre distrait ; se perdre dans des rêveries confuses (cf. Dans la lune). 

    Être sur son petit nuage : être très satisfait et détaché des choses qui vous entourent. ➙ FAM. 2. planer.

    ▫ PAR MÉTAPH. Nuages noirs à l'horizonmenace, danger.

    ▫ Ce qui trouble la sérénité. Bonheur sans nuage.

     2.  PAR ANALOGIE Amas vaporeux, ou mouvant. Nuage de fumée, de poussière. Nuage radioactif : concentration accidentelle d'éléments radioactifs dans l'atmosphère. Nuage volcanique: nuage de cendres provenant d'un volcan en éruption.

    ▫ Nuage de sauterelles. ➙ nuée. 

    ▫ Nuage de lait : très petite quantité qui prend, avant de se mélanger avec le thé, le café, l'aspect d'un nuage.

     3.  SC. Ce qui forme un amas dense. Nuage électronique (autour du noyau de l'atome). Nuage de points (sur un graphique). Nuage de tags : représentation visuelle de mots clés, la taille des caractères étant proportionnelle à leur fréquence.

     4.  INFORM. Nuage informatique ; informatique en nuagemode de gestion des données d'un client consistant à stocker celles-ci sur des serveurs à distance.

    CITATION « Ce nuage épais, opaque, d’une étendue de plusieurs milles, arrivait avec un bruit assourdissant, promenant sur le sol son ombre immense » Cinq semaines en ballon, Jules Verne, 1863

     

    Pirate 

    [piʀat] nom masculin

    ÉTYM. 1213 ◊ latin pirata, grec peiratês, de peira « tentative »

    Famille étymologique ⇨ PÉRIL.

    1.  ANCIENNEMENT Aventurier qui courait les mers pour piller les navires de commerce.➙ boucanier, corsaire, écumeur, flibustier, forban. « purger les mers des pirates qui les infestaient » (Bossuet). « La tête de mort est l'emblème bien connu des pirates » (Baudelaire).

    ▫ MOD. Des pirates ont attaqué les boat people.

    ◆ APPOS. Bateau pirate, ou pirate : navire monté par des pirates. Des bateaux pirates.

     2.  (1969) Pirate de l'air : individu armé qui prend en otage l'équipage et les passagers d'un avion.

     3.  FIG. Individu sans scrupules, qui s'enrichit aux dépens d'autrui, dans la spéculation. ➙ bandit, escroc, filou, voleur.

    ◆ Pirate informatique, qui pirate les logiciels ou s'introduit dans un système informatique par défi ou pour en tirer profit. ➙ 2. cracker, hacker (ANGLIC.).

     4.  (v. 1966) APPOS. Clandestin, illicite. Radio pirate, qui émet sans autorisation. Les radios pirates. Enregistrement, édition pirate : copie non autorisée.

    CITATION « Une trentaine de pirates, dispersés dans les haubans, ne perdaient pas un des mouvements du canot et relevaient certains amers qui devaient leur permettre d’atterrir sans danger. » L'Île mystérieuse, Jules Verne, 1874

     

    Télésnober

    [telesnɔbe]  verbe

    1. Consulter fréquemment son téléphone intelligent en ignorant les personnes physiquement présentes.

    Domaines d'utilisation : télécommunication, communication sans fil, téléphonie, psychologie.

    CITATION « Élodie se leva brusquement de sa chaise, se dirigea vers Kevin (qui n’avait pas même daigné relever les yeux) et lui arracha des mains son téléphone portable pour le projeter violemment sur le sol : elle ne supportait plus que l’adolescent télésnobât toute la tablée à chaque souper. » Famie j'vou hè, Frédéric Saenen, Éditions du Veston en tweet


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :