• Jap'in Tarn, les conférences

    Les conférences sont proposées dans l'auditorium du Palais des Congrès :

     

    Jap'in Tarn, les conférences

    10h : Présentation de différentes sortes de kimonos, accessoires et motifs suivi d'une démonstration de l'habillage en kimono d'une femme et d'un homme par l'Association Wakaba

     

     

     

     

    Jap'in Tarn, les conférences13h : Conférence sur "La place de la lune dans la culture asiatique" par VGarou

    Cette conférence s'articulera autour de différents thèmes comme celui de la lune comme principe féminin associé au Yin, l'idée d'immortalité de la lune à travers les mythes chinois de la création, ou encore la fête de la lune et le gâteau de lune qui coïncide plus ou moins avec l'arrivé de l'automne. Il sera aussi évoqué le "lapin de jade" qui fabrique des mochi avec un mortier et un pilon... Un parallèle sera aussi établi avec la culture moderne, les mangas notamment (Sailor Moon, Dragon Ball...).

     

    Jap'in Tarn, les conférences15h45 : Conférence "CAMOCEЛN SAMOSSIOLY : les revenants de la zone interdite, l'avenir de Fukushima au prisme de Tchernobyl" par le Professeur Shinzo Kimura, docteur en Biosciences (en partenariat avec Sansan, Gambalo, Yosomono Net France)

    Shinzô KIMURA est né en 1967 au Japon. Il est docteur en biosciences et spécialiste de la radioprotection dans les domaines de l'hygiène et de la santé publique.

    En tant que chercheur en sciences radiologiques, il a enquêté pour la première fois sur un site nucléaire japonais lors de l'accident de criticité survenu à Tôkaimura en 1999. Depuis 2000, il travaille sur les conséquences de l'accident nucléaire de Tchernobyl. Il s'est rendu en Ukraine plus de 50 fois pour ses enquêtes. Après l'accident de la centrale de Fukushima Daiichi en mars 2011, craignant que le gouvernement japonais ne dissimule les données relatives à la la contamination radioactive, il a démissionné de son poste au JNIOSH (Institut national de recherche sur la sécurité et la santé au travail) pour pouvoir effectuer des enquêtes dans les zones contaminées. Cette démarche a été médiatisée par un documentaire de la chaîne publique NHK intitulé "Création d’une carte de contamination radioactive grâce aux réseaux citoyens".

    Il est professeur associé à l'Université médicale de Dokkyô depuis août 2011, et professeur émérite de l'Université d'écologie agricole de Jytomyr en Ukraine.

    Depuis l'âge de 12 ans, Shinzô Kimura s'intéresse à la photographie, le passe-temps favori de son père. Membre d'un club photo au collège et lycée, il a un temps envisagé la carrière de photographe, mais a décidé de poursuivre et de réaliser son rêve d’enfant : devenir un scientifique.

    Ses photographies ont déjà été présentées à maintes reprises dans la presse japonaise, notamment le quotidien régional "Ehime Shimbun". Cette année, lors du 30ème anniversaire de Tchernobyl, elles ont paru à la une de ce quotidien dans un numéro spécial.

    Traduction: Yûki Takahata et Dominique Palmé pour les associations Ganbalo et Yosomono-net France.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :